Prêt immobilier classique

Lorsqu’un projet immobilier ne peut être financé intégralement avec les prêts aidés ou règlementés, la banque proposera un prêt immobilier qui ne sera assorti d’aucun avantage particulier. On parle alors de prêt immobilier classique (ou prêt immobilier tout habitat).

Le prêt immobilier est, pour les banques, un instrument de conquête et de fidélisation des clients. C’est la raison pour laquelle elles multiplient les innovations pour répondre aux différentes attentes. Les solutions proposées étant variées, la qualité accordée au montage du prêt peut donc être un élément important qui fera la différence.

 

Bien financé

Le prêt immobilier classique finance la quasi totalité des opérations immobilières :

  • achat d’un terrain en vue d’une construction,
  • acquisition d’une résidence (principale ou secondaire, neuve ou ancienne),
  • travaux dans la résidence,
  • achat en viager ou règlement d’une soulte lors d’une succession ou d’un divorce,
  • reprise d’un ancien prêt ou avance sur la vente d’un bien…

 

Montant et durée

Le prêt immobilier classique peut varier de quelques mois (dans le cas d’un prêt relais par exemple) à plusieurs années, généralement jusqu’à 25 à 30 ans.

Le montant sera fixé en fonction de l’opération immobilière. Les banques financent généralement 80 à 90% du bien afin de conserver les privilèges des garanties. Mais de plus en plus, elles financent 100% du bien, voire au delà (financement des frais accessoires par exemple).

 

Taux du prêt immobilier classique

Le taux est librement définit par les établissements bancaires. Il ne peut cependant pas dépasser le taux de l’usure en vigueur, déterminé trimestriellement par la Banque de France.

Le taux peut être fixe ou variable. Le taux variable sera souvent indexé sur les taux du marché monétaires (EURIBOR ou EONIA).

 

Remboursement

Dans la plupart des cas, le remboursement s’effectue par mensualités fixes ou modulables. En effet, les banques peuvent permettre au client d’augmenter ou réduire le montant de leur mensualité, dans les limites définies par le contrat de prêt.

Certains prêts, comme les prêts relais, prévoient un remboursement in-fine : le client ne paie que les intérêts pendant la durée du prêt, le remboursement du capital se fait en totalité au terme de celui-ci.

Le client a également la possibilité d’effectuer des remboursements anticipés. Les modalités sont définies dans le contrat de prêt. Bien souvent, la banque n’acceptera des remboursements anticipés qu’au delà d’un certain montant. Des pénalités, dont le montant est encadré par la loi, peuvent également être perçues en cas de remboursement anticipé. Le montant de cette indemnité ne pourra dépasser 6 mois d’intérêts sur le capital remboursé, ou 3% du capital restant dû avant le versement.

Ces pénalités sont librement définies par la banque. Le contrat peut prévoir une absence lors de remboursements anticipés effectués par l’épargne du client par exemple. Mais bien souvent, elles seront dû si le prêt est racheté par la concurrence.

 

Complément avec d’autres prêts

Le prêt immobilier classique permet de répondre aux demandes de financement immobilier pour les personnes ne pouvant financer l’intégralité de l’opération avec d’autres types de prêts. Il sera souvent un complément à ces autres prêts.

Attention cependant, le prêt immobilier classique ne pourra venir en complément d’un prêt à l’accession sociale ou d’un prêt conventionné.

 

Garanties

Le prêt immobilier tout habitat peut être assorti de toutes les garanties classiques : hypothèque, privilège de prêteur de deniers, caution morale…

Voir plus d’informations sur les différentes garanties