Prêt relais

Le prêt relais intervient lorsqu’un client souhaite acquérir un bien immobilier, et est dans l’attente de la vente de son bien actuel. Il permet donc de réaliser une opération d’acquisition avant la vente d’un autre bien dont le client est propriétaire.

 

Bien financé

Le prêt relais finance la quasi totalité des opérations immobilières. Il peut ainsi financer l’achat d’un terrain, une construction, l’achat d’un logement existant, neuf ou ancien, ou encore des travaux dans la résidence.

Ce prêt ne pourra servir qu’à financer la nouvelle acquisition. Pour cela, il est indispensable de recueillir de la part du client un engagement irrévocable d’affecter le produit de la vente au remboursement du prêt relais. Généralement, cet engagement est écrit dans l’acte notarié.

 

Montant et durée

Afin d’établir une marge de sécurité pour le client ainsi que pour la banque, le montant du prêt relais est généralement plafonné à 70 ou 80% du montant qui devrait rester disponible après la vente. Il sera donc d’environ 70% du montant estimé du bien, déduction faite des éventuels crédits en cours sur ce même bien.

La durée d’un prêt relais est généralement de 12 mois, renouvelable une fois.

 

Taux du prêt relais

Le taux des prêts relais est fixé librement par les établissements bancaires. S’il ne peut en aucun cas dépasser le taux de l’usure (fixé chaque trimestre par la Banque de France), le prêt relais représente souvent une opération coûteuse avec des taux supérieurs au prêts immobiliers classiques.

 

Remboursement

Le remboursement d’un prêt relais se fait le plus souvent in-fine. Cela signifie que le remboursement du capital intervient en une fois au moment de la vente du bien immobilier.

Pendant la durée du prêt, le client a deux possibilités. Il peut choisir de rembourser chaque mois les intérêts générés. Cette solution apporte une charge supplémentaire à l’emprunteur. Celui-ci doit rembourser son prêt principal en même temps que le prêt relais. Il peut donc choisir de ne payer les intérêts qu’au moment du remboursement final. Mais cette solution s’avère plus coûteuse. En effet, le prêt génère des intérêts s’ajoutant au capital restant dû, et générant donc eux même des intérêts supplémentaires.

De par sa vocation à ne durer que quelques mois, le remboursement n’est pas soumis à des pénalités.

Le banquier devra rester prudent sur le dénouement de la vente, et donc le remboursement du prêt relais. Pour cela, il devra avant la mise en place s’assurer de la cohérence entre la somme demandée et la valeur du bien. Il prendra également RDV avec le client 6 mois avant le terme du prêt relais. Ce RDV aura pour but de connaître l’avancement de la situation, et chercher si besoin des solutions alternatives avant que le client ne se retrouve dans une situation délicate.