Actions

Une action est un titre de propriété délivré par une société de capitaux. Elle correspond à une partie du capital de la société. Chaque actionnaire recevra donc, en contrepartie d’un apport dans la société, un nombre d’actions proportionnel.

Les actions sont des titres financiers, et peuvent être cotées en Bourse.

 

Souscription d’actions

Les actions peuvent être souscrites lors de leur émission sur le marché primaire, à la création de l’entreprise ou lors d’augmentations de capital. Elles peuvent ensuite être échangées sur le marché secondaire, par le biais des ordres de bourse. Les actions non cotées sont achetées par le biais de négociation de gré à gré.

Elles peuvent être achetées à l’unité. Leur prix d’achat est alors la valeur d’un titre, pouvant varier de quelques centimes à plusieurs milliers d’euros.

Les opérations d’achat et de vente supportent des frais, notamment des frais de courtage. Pour cette raison, une opération sur un montant trop faible peut mettre en péril une éventuelle plus-value. En effet, celle ci serait absorbée par les frais.

Les actions, comme les obligations, sont dématérialisées. Elles sont administrées par le biais d’un compte-titres ou d’un Plan d’Epargne en Actions. Elles peuvent être détenues « en direct », ou par l’intermédiaire d’OPCVM.

Les actions sont généralement « au porteur » : la société n’a pas connaissance de l’identité des détenteurs de ses actions. Mais elles peuvent également être nominatives.

 

Rendement d’une action

Le rendement d’une action se définit comme le rapport entre le cours de l’action et le dividende versé par la société.

Il ne faut pas oublier qu’une action est un actif à risque : ni l’investissement, ni le versement de revenus ne sont garantis.

 

  • Frais liés à la détention d’actions

L’achat ou la vente d’actions nécessite l’intervention de plusieurs intermédiaires : la banque, le courtier, le marché… Ces opérations sont donc soumises à des frais de négociation, appelés frais de courtage. Ces frais sont généralement composé d’un montant forfaitaire, auquel s’ajoute un montant variable en fonction du montant de la transaction.

Les actions devant être détenues sur un compte spécial, des droits de garde peuvent être perçus par l’établissement teneur du compte. Ces frais sont souvent liés à la composition du portefeuille.

 

  • Fiscalité

Les revenus distribués par les actions, les dividendes, sont soumis, après un abattement sous certaines conditions, à l’impôt sur le revenu, ainsi qu’aux prélèvements sociaux. Ils entrent donc dans le champ d’action du Prélèvement Forfaitaire Obligatoire.
Voir Fiscalité des revenus mobiliers

Les plus-values, quant à elles, relèvent du régime des plus-values mobilières.
Voir Plus-values mobilières

 

Droits de l’actionnaire

Une action confère à son porteur un certain nombre de droits.

Il acquiert tout d’abord le droit de participer aux assemblées générales, et y exercer un droit de vote. Etre détenteur d’une action permet donc d’avoir un regard sur la gestion de la société, et de pouvoir exprimer son avis sur cette gestion.

Ensuite, une action confère le droit de percevoir un dividende. En cas de redistribution d’une partie des résultats de la société, l’actionnaire perçoit une rémunération en proportion des parts détenues dans le capital.

Le porteur d’une action peut participer aux augmentations de capital. En effet, il peut être prioritaire sur l’émission de nouvelles actions.

Enfin, il conserve le droit de céder ses titres. Il est libre de les vendre à tout moment sur le marché secondaire.

 

Motivations du client

LIQUIDITE : la plupart des actions offrent une certaine liquidité grâce au marché secondaire. Plus la capitalisation boursière du titre est importante, plus la liquidité sera grande.

RENTABILITE : compte tenu du risque pris par les investisseurs, le rendement moyen des actions pourra être confortable. Il est possible de diminuer les risques en passant par outils de couverture, ou par des fonds gérés par des professionnels. De plus, le Plan d’Epargne en Actions permet d’obtenir une fiscalité avantageuse.